Les Echos et Nouvelles Duval-Arnould
(et de la plus grande famille)
rassemblent et publient les nouvelles envoyées
par les membres de la famille.



Fonctionnement et consultation

Consultation :
BULLETIN ET ADRESSES SUR INTERNET :
C'est gratuit mais nécessite un mot de passe réservé aux membres de la famille.
C'est ici...
Abonnement :

BULLETIN ET ADRESSES IMPRIMÉS ET EXPEDIÉS :
Pour s'abonner, utiliser la page de contact.

Contenu :

BULLETIN :
Strictement familial, il regroupe les écrits provenant des membres de la famille.
S'y ajoute le carnet familial, les changements d'adresses et des annonces internes.
ADRESSES :
C'est la liste des adresses connues de tous les membres de la famille Arnould, grâce aux mises à jour collectées toute l'année.

Parution :

BULLETIN : En principe, deux fois par an, vers juin et décembre.
ADRESSES : Une fois par an, vers décembre.

Coordination :
Paule MORELLET (7345)
Contributions :

Un appel aux nouvelles est envoyé à la liste de diffusion environ un mois avant chaque parution.

On peut y répondre par mail ou par La Poste, à Paule.

Les ENDA disposent de leur propre adresse e-mail :
   enda@baltarnould.net
à placer dans votre carnet d'adresses.



Un peu d'histoire

Il était une fois, le B.F.A. :

En 1932, était envoyée aux membres de la famille ARNOULD, une lettre intitulée "Projet d'un Bulletin de la Famille Arnould" dont voici quelques extraits :

     "Afin de faciliter notre connaissance mutuelle et de maintenir, malgré les distances, l'esprit de la famille, il nous a semblé qu'il serait intéressant d'établir un lien concret entre nous.
     Tous, nous participons de l'héritage moral de grand'mère Arnould : nos convictions, nos genres de vies, nos méthodes d'éducation sont inspirés de son exemple et de ses principes. (...)
     En nous faisant connaître l'activité morale, intellectuelle ou sociale des divers groupes, en nous associant aux joies, aux peines et aux soucis de chacune de nos familles, en nous annonçant les installations des jeunes foyers et les débuts de carrière, le Bulletin renforcera notre union morale et pourra même faciliter une entr'aide matérielle, infiniment précieuse à tous..."

Ce fut Raymond Duval-Arnould la cheville ouvrière de ce Bulletin de la Famille Arnould (B.F.A.) pendant plus de 40 ans !
Quand le Bulletin cessa de paraître en 1975 avec le n° 373, le vide créé par l'absence d'un tel organe de communication intra-familiale se fit rapidement sentir.

Et c'est ainsi que, quelques mois plus tard, un jour...

Le B.F.A est mort, vivent les E.N.D.A. !

     "C'était en janvier-début février 1978. Ce jour-là, j'allais déjeuner chez Anne-Marie et Michel Duval-Arnould. Je pensais à la force que représentait la famille, dans les épreuves en particulier, et comme il était regrettable que le B.F.A. n'existât plus... et plus je marchais, plus je pensais...
     
Je venais d'arriver à Paris, je n'avais pas repris d'activités, j'avais donc un peu de temps libre, pourquoi ne pas reprendre la suite, non pas seule mais avec une petite équipe de cousins... J'en étais là de mes réflexions, lorsque Michel me dit "entre la poire et le fromage" : "Dis donc, je suis décidé à reprendre l'idée d'un nouveau B.F.A. en continuation de ce qu'a fait Oncle Raymond, qu'en penses-tu ?
     Et voilà, tout était dit, les E.N.D.A. (Echos et Nouvelles Duval-Arnould) étaient nées. (...)
     Puis ce fut la rencontre avec Jacques Guélaud. Avec une grande gentillesse, celui-ci accepta de frapper les premiers E.N.D.A...."
     Geneviève Lebrun (744), E.N.D.A. n° 45 - 1992)

Les E.N.D.A. s'étaient recentrés sur la famille Duval-Arnould, l'expansion de la descendance Arnould aidant... Mais, il fallut bien vite recréer une rubrique "La Plus Grande Famille" pour ne pas exclure du réseau de nouvelles, tous les cousins plus lointains bien décidés à maintenir le contact !

Les E.N.D.A. survécurent au décès de Michel, l'équipe était solide, Anne-Marie poursuivant l'œuvre de son mari. Après une vingtaine d'années de service, se fit jour le désir de passer la main.

Cela se fit sans rupture : Paule Morellet reprit le flambeau en 1998 et le traitement de texte permit une modernisation de mise en forme, appelée à se poursuivre.

Conclusion :

Cette histoire est bien la preuve que l'intuition de départ était juste et intemporelle, puisque la même motivation à poursuivre cette œuvre traverse les générations, pour longtemps encore sans doute.


LE SAVIEZ-VOUS ?

On recense plusieurs prononciations différentes du sigle de notre bulletin :
     >   an-da
     >   ène-da
     >   E-N-D-A
et vraisemblablement quelques autres,
mais il semble qu'aucune étude ait jamais été menée sur le sujet.



A part les ENDA

Mais les ENDA ne sont pas le seul média des nouvelles familiales. Dans la famille Jérôme ARNOULD, par exemple, fonctionne une autre forme de transmission de courrier.

     "Durant de nombreuses années, Maman réalisait une sorte de journal familial qu'elle envoyait à chacun d'entre nous. Quelques années après la mort de papa, en 1978, nous avons proposé à maman une nouvelle formule ( la tournante ) qui serait moins lourde à gérer et aurait quelques chances de survivre à son départ.
     La tournante est composée de pages de nouvelles (une par enfant) écrites par chacun d'entre nous et adressées par la poste de l'un à l'autre dans l'ordre chronologique. Chaque enfant, lorsqu' il reçoit la tournante, retire la feuille qu'il avait rédigée quelques semaines auparavant et remet une nouvelle feuille.
     Par convention entre nous, il a le droit de communiquer ce qu'il veut à ses propres enfants mais il ne la leur fait pas lire. Le temps de parcours est compris entre 2 et 3 mois pour 12 étapes, chacun devant faire l'effort de faire suivre dans les quatre jours. Il arrive que ce soit plus long mais chacun s'efforce de ne pas garder trop longtemps la tournante (il n'y a plus aujourd'hui que 10 étapes)."

     Denys Arnould (84A)

Mais peut-être existe-t-il encore d'autres formules dans d'autres familles ?...


 

 

 

 

 


   La famille
   Généalogie
  
ENDA - Adresses
   Vie familiale
   Bibliographie
   Famille 2000
   Victor Baltard
   Photos et Doc.
   Les sites Web
   La vie du site
   Contacts
   Retour accueil